En quoi consiste le Programme vacances-travail (PVT) ?

Mise à jour mercredi 13 janvier 2021, par Agnès

Ce visa permet aux ressortissants des deux États de séjourner, à titre individuel, dans l’autre État signataire afin d’y passer des vacances, tout en y exerçant un travail pour compléter leurs moyens financiers.

La demande de visa doit être faite auprès de la représentation diplomatique ou consulaire en France du pays d’accueil.

  • Le visa à entrées multiples qui vous sera délivré est valable 12 mois (24 mois pour le Canada).
  • Vous disposez ensuite d’un délai de 12 mois pour entrer dans le pays d’accueil.
  • La durée du séjour ne doit pas excéder un an à compter de la date d’entrée dans le pays, sans possibilité de prolongation.
  • Il n’est, en principe, pas possible de changer de statut pendant la durée du séjour.
  • A votre arrivée, un permis de travail vous sera établi.
  • La durée d’emploi chez un même employeur peut-être limitée.
  • Vous ne pourrez pas bénéficier du système de protection sociale (chômage, maladie, etc.) du pays d’accueil.

A l’exception de l’Australie et de la Nouvelle Zélande qui n’imposent plus de quota pour les Français, le nombre de participants à ce programme est limité et fixé chaque année entre les pays participants. A titre d’exemple, pour 2020 ces quotas s’élèvaient à 7 100 places pour le Canada, 1 000 pour l’Argentine, 2 000 pour la Corée, 400 pour le Chili, etc.

La France a signé des accords relatifs au programme "vacances -travail" avec les pays suivants :

  • Japon (depuis 2000)
  • Nouvelle-Zélande (2000)
  • Australie (2004)
  • Canada (2004)
  • Corée du Sud (2009)
  • Russie (2009)
  • Argentine (2011)
  • Hong-Kong (2013)
  • Chili (2015)
  • Colombie (2015)
  • Taiwan (2016)
  • Uruguay (2016)
  • Mexique (2016)
  • Brésil (2018)
  • Pérou (entrée en vigueur le 1er février 2021, date à partir de laquelle les demandes de PVT vont pouvoir êtres déposées)

Les conditions pour postuler au PVT

  • Ne pas avoir déjà bénéficié de ce programme dans le pays en question. Exception à cette règle : depuis le 1er novembre 2005, les bénéficiaires d’un premier visa " vacances-travail " et qui ont fait au moins 3 mois de récoltes saisonnières dans certaines régions d’Australie peuvent solliciter un deuxième visa de ce type.
  • Être âgé de 18 à 30 ans révolus à la date du dépôt de la demande de visa (35 ans pour le Canada, l’Argentine et l’Australie)
  • Ne pas être accompagné d’enfants à charge (sauf pour le Canada)
  • Être titulaire d’un passeport français en cours de validité ;
  • Être en possession d’un billet de retour ou de ressources suffisantes pour acheter un billet de retour
  • Disposer de ressources financières nécessaires pour subvenir aux besoins au début du séjour. Le montant minimal des ressources est fixé chaque année par les États signataires.
  • Le cas échéant, fournir une lettre de motivation, voire un CV
  • Le cas échéant, présenter un certificat médical et un casier judiciaire vierge
  • Justifier de la possession d’une assurance privée couvrant tous les risques liés à la maladie, la maternité, l’invalidité, l’hospitalisation et le rapatriement pour la durée du séjour.

Veillez à être bien assuré !
Afin de vous aider à choisir l’assurance la mieux adaptée, pvtistes.net vous propose un tableau comparatif commenté.