La complémentaire santé

Mise à jour lundi 25 juillet 2016, par Karine

La souscription à une complémentaire santé n’est pas obligatoire mais fortement conseillée car elle permet de rembourser la part non prise en charge par l’assurance maladie.

Lorsque vous avez des dépenses de santé, l’Assurance maladie (Sécurité sociale) ne rembourse pas tout. La complémentaire santé (mutuelle) complète ces remboursements, en totalité ou en partie. Elle peut aussi prendre en charge des prestations qui ne sont pas du tout remboursées par l’Assurance maladie (par exemple l’ostéopathie, certains vaccins).

Pour qui ?

Toute personne peut souscrire une complémentaire santé à titre individuel, et éventuellement au profit d’un ou plusieurs membres de sa famille. Pour souscrire un contrat de complémentaire santé, vous pouvez vous adresser par exemple aux Mutuelles, Compagnies d’assurance, Institutions de prévoyance ou Établissements bancaires.

Bon à savoir :
Deux mutuelles s’adressent spécifiquement aux étudiants : la LMDE et la SMEBA. Vous pouvez cependant souscrire votre complémentaire santé auprès d’un organisme mutualiste ou d’assurance de votre choix.

Délai d’attente

Avant de souscrire un contrat, informez-vous sur l’existence d’un délai d’attente (appelé délai de carence). Il s’agit d’une période, à partir de la souscription et variable selon les contrats, durant laquelle vous n’êtes pas remboursé pour certaines prestations. Par exemple, le contrat peut indiquer un délai de carence de 6 mois en cas de soins dentaires.

Si vos revenus sont modestes

Vous pouvez peut-être bénéficier d’une aide pour vos dépenses de santé avec la CMUC (Couverture maladie universelle complémentaire) ou l’ACS (Aide pour une complémentaire santé). L’attribution de ces deux aides dépend de votre situation et de vos ressources. Pour savoir si vous pouvez bénéficier d’une aide, faites une simulation sur www.ameli.fr/simulateur-droits

La CMU complémentaire :
Si vous disposez de faibles ressources, la CMU complémentaire vous permet d’être couvert à 100%, sans avance de frais, pour la plus grande partie de vos dépenses de santé (exemple : le médecin, à la pharmacie, dans un laboratoire, à l’hôpital, chez le dentiste, etc).

Qui peut en bénéficier ?

Pour en bénéficier, vous devez habiter en France depuis plus de trois mois, être en situation régulière, et le revenu mensuel de votre foyer ne doit pas dépasser un certain montant. Le plafond de ressources varie selon la composition du foyer du demandeur.

Quels sont vos droits ?

Vous ne payez plus aucune cotisation, contrairement à une complémentaire santé habituelle (mutuelle, société d’assurance ou institution de prévoyance). La CMU complémentaire est entièrement gratuite. Elle est renouvelable à votre demande chaque année, à condition que vous remplissiez toujours les critères de résidence et de ressources.

Pour en savoir plus :
www.ameli.fr (rubrique vous êtes assurés > Soins et remboursements > CMU et complémentaires santé)

Aide au paiement d’une complémentaire santé

L’aide au paiement d’une complémentaire santé (ACS) vous permet de bénéficier d’une réduction sur le coût de votre complémentaire santé. L’ACS concerne toutes les personnes dont les ressources sont faibles, mais légèrement supérieures au plafond fixé pour l’attribution de la couverture médicale universelle complémentaire (CMUC). Elle vous donne droit, durant un an, à une aide financière pour payer totalement ou partiellement votre contrat de complémentaire santé. Concrètement, vous recevez une attestation-chèque à remettre à un organisme complémentaire proposant l’un des contrats sélectionnés au titre de l’ACS. Le montant varie de 100€ à 550€ selon l’âge du bénéficiaire.

Pour en savoir plus :
www.info-acs.fr