Chantiers de jeunes avec le Québec (2010-2013)

Mise à jour vendredi 8 juillet 2016, par Agnès

Ce projet, qui s’est déroulé sur 3 ans, a été mis en place avec le Carrefour Jeunesse Emploi de la Capitale Nationale (CJECN) à Québec et avec le soutien de l’Office Franco-Québécois pour la Jeunesse (OFQJ).

- Une opportunité pour la mobilité internationale des jeunes en parcours d’insertion
- Une expérience originale, tremplin à une dynamique dans un parcours d’insertion
- Une proposition alternative de projet collectif pour des jeunes volontaires
- Une expérience de mobilité et de rencontre inter-culturelle

Contexte

Parce que la mobilité internationale reste encore trop souvent le privilège de populations socialement favorisées, le Bij a proposé une expérience de mobilité internationale à des jeunes de 18 à 30 ans, quel que soit leur niveau de qualification, en la valorisant comme une étape « structurante » dans leur parcours d’insertion professionnelle.

Le partenariat avec l’OFQJ (Office franco-québécois pour la jeunesse)

L’idée du partenariat a débuté au forum jeunes et international, organisé par le bij en novembre 2009, à partir de l’intervention d’ Armelle Dugué, directrice des programmes lors de sa présentation des actions de l’OFQJ à l’élue adjointe au maire chargée de la jeunesse. Depuis 2010, l’OFQJ est partenaire de ces échanges.

L’OFQJ est un organisme bi-gouvernemental créé en 1968. Implanté en France et au Québec, l’OFQJ conseille et soutient chaque année près de 4 000 jeunes adultes de 18 à 35 ans dans leur projet de mobilité professionnelle outre-Atlantique (stage, emploi temporaire, participation à un événement, mission commerciale, délégation thématique, etc.).

Le Carrefour jeunesse-emploi de la Capitale Nationale à Québec

Le Carrefour jeunesse-emploi de la Capitale Nationale (CJECN) basé à Québec est notre partenaire depuis 2010. Le CJECN soutient les jeunes adultes de 16-35 ans dans leurs démarches visant à améliorer leurs conditions de vie en favorisant notamment le développement de leur employabilité. L’organisme se démarque par son accueil des jeunes adultes sans discrimination de statut socio-économique de même que par son approche globale, qui tient compte de l’ensemble des besoins et des conditions de vie des jeunes adultes.

Les échanges depuis 2010

  • Été 2010 - Des brestois au Québec

Le porteur légal du premier projet a été le Bureau information jeunesse, partenaire de l’association Loisirs jeunes et la Mission locale du Pays de Brest avec le Carrefour jeunesse-emploi de la Capitale Nationale - (CJECN) de la ville de Québec. Le partenariat a commencé durant l’été 2010 quand un groupe de 5 jeunes brestois s’est rendu au Québec accompagné de Sylvain Aubrée, coordinateur jeunesse de l’association Loisirs Jeunes, sur une durée d’ un mois pour des travaux de chantiers urbains. Le financement de l’opération a été réalisé avec la mission locale, le conseil général ( programme horizons), la ville de Brest, le DSU et l’OFQJ ( billets d’avions à prix concurrentiels et permis de travail ).

  • Été 2011 : des québécois à Brest

Le chantier 2011 pour l’accueil des québécois a été intégré à un projet d’ateliers d’utilité sociale sur une période de 3 mois. Le projet a été porté et coordonné par l’association Loisirs jeunes avec les partenaires d’origine à savoir le Bureau information jeunesse et la Mission Locale. Les activités ont porté sur les problèmes environnementaux du littoral de la rade de Brest : l’arrachage de plants d’une plante invasive, la spartine ; le décrochage d’ huîtres creuses en prolifération et le ramassage et tri de déchets selon une classification internationale. Ce chantier a bénéficié de la participation du service écologie urbaine de Brest Métropole océane et de nombreux opérateurs locaux dont le Conservatoire botanique, la mairie de Logonna Daoulas.

  • Été 2012 : des québécois à Brest

Afin de respecter le rythme de l’échange franco-québécois, il eut été logique de faire partir un groupe au Québec mais différentes incertitudes autour du portage du dossier n’ont pas permis de prendre une décision en début d’année 2012. Le CJECN ayant obtenu des financements de l’OFQJ, pour revenir en France , nous nous sommes mobilisés pour trouver des solutions à deux problèmes :
- la question du statut à donner aux jeunes lors de ce chantier (en 2011 les jeunes québécois perçu une indemnité contrairement aux jeunes français)
Fin février, les partenaires ont donc conçu un montage de projet collectif avec 6 jeunes en service civique dont 3 mis à disposition auprès de l’association Vert le jardin et 3 jeunes mis à disposition auprès de l’association des Compagnons bâtisseurs en lien avec la Mission locale. Le Chantier Rue St Malo avec les québécois fut intégré à un dispositif d’engagement de service civique sur une durée de 6 mois.
- Le contenu des chantiers à mettre en place spécifiquement pour l’accueil des québécois a porté sur la Rue St Malo grâce à l’intervention des compagnons bâtisseurs, l’association Vivre la Rue, le Bij, la coordination jeunesse de la Ville et le service patrimoine logistique de B.M.O, l’association Loisirs jeunes.

  • Septembre 2013 : des Français à Québec

Le chantier à Québec s’adressait à 8 jeunes (garçons et filles) majeurs entre 18 et 25 ans au casier judiciaire vierge.
Trois jeunes étaient suivi par l’équipe d’animation du quartier Brest Rive droite notamment dans le cadre d’animations régulières mises en œuvre sur le territoire à destination du public plus âgé, cinq jeunes viennent des autres quartiers de la Ville.
Objectifs du projet :
- Impliquer les jeunes dans la réalisation d’un travail commun pour qu’ils s’approprient leur propre insertion future en redécouvrant les impératifs de la vie en collectivité et les règles du monde du travail,
- Permettre à des jeunes dont l’histoire personnelle se révèle quelque peu chaotique, de prendre conscience de leurs ressources et de devenir acteurs de leur parcours de vie en général,
- Sortir les jeunes de leur cadre courant au travers d’un chantier pour valoriser leur autonomie, leur faire prendre conscience de leurs compétences et de leurs aptitudes,
à améliorer leur polyvalence en les confrontant à des tâches auxquels ils ne sont pas accoutumés,
- Permettre à de jeunes urbains de découvrir et vivre dans un espace naturel et découvrir un nouvel environnement et ses caractéristiques ( faune, flore...) .

Les plus du BIJ