S’informer

Mise à jour mercredi 6 décembre 2017, par Agnès

Partir en stage à l’étranger présente bien des avantages : acquisition de nouvelles compétences, mise en pratique de vos enseignements théoriques, perfectionnement d’une langue étrangère, découverte d’une nouvelle culture...

Cependant, le stage est une notion française rentrant dans le cadre d’un cursus scolaire/universitaire. Il fait l’objet d’une convention tri-partite entre le stagiaire, l’établissement français et l’entreprise d’accueil.

La notion de stage est différente d’un pays à l’autre

Certains pays, comme le Canada ou les États-Unis, ne connaissent pas le stage en tant que « complément d’une formation ». Pour d’autres, comme l’Allemagne, où la pratique du stage est courante et ancienne, les entreprises n’exigent guère de documents conventionnels.
En Grande-Bretagne, les termes traineeship, internship, work placement ou work-experience correspondent à peu de chose près au stage français, mais sa pratique y est moins répandue, contrairement aux jobs.
En Irlande, le stage existe mais avec des caractéristiques particulières, les entreprises ont plutôt l’habitude d’accueillir des jeunes pour des périodes d’observation d’une à deux semaines.

Lorsque le stage est à l’initiative de l’étudiant ou du jeune diplômé, c’est-à-dire qu’il n’est pas obligatoire et ne fait pas l’objet d’une convention tripartite, c’est la législation du pays d’accueil et les dispositions prévues dans cette situation (convention ou contrat de travail) qui s’appliquent.

(Source : Euroguidance)

Avant de partir, les questions à se poser :

  • Dans quel pays partir ? Un stage, pourquoi ?
  • Durée du stage ?
  • Stage obligatoire ou non obligatoire ?
  • Stage rémunéré ou non rémunéré ?
  • Quel niveau linguistique ?
  • Le coût de la vie dans le pays envisagé ?
  • Les problèmes d’assurance et de couverture sociale ?
  • Bourses ou non ?

Renseignez-vous auprès de votre établissement

Votre premier interlocuteur est le service ou référent relations internationales de votre établissement. Il a pour rôle :

  • d’informer les étudiants des possibilités de coopération internationale inter-universitaire et les leur rendre accessibles,
  • de mettre en place un fonds de documentation sur les études et stages dans les pays de l’UEE.

Bon à savoir
Votre établissement doit également conserver les rapports de stage des précédents étudiants de votre filière qui ont fait un stage à l’étranger. N’hésitez pas à les consulter pour constituer une liste de contacts potentiels susceptible de vous accueillir en stage.

Le programme de coopération internationale de l’UBO
Il a été mis en place grâce aux partenariats conclus avec des universités étrangères. Afin de vous aider dans vos recherches de stage, vous pouvez contacter le coordinateur des Relations Internationales de votre composante.
Pour en savoir plus :
www.univ-brest.fr

Faire un stage aux États-Unis

Un stage aux États-Unis n’est pas autorisé dans le cadre du programme d’exemption de visa. Même si vous partez moins de 90 jours, vous devez obtenir un visa J-1 Intern Program, que vous soyez rémunéré ou non.

  • Visa Intern Program
    Le visa pour le Intern program ("programme stage") est limité à certains domaines : agriculture, forêt, pêche, arts et culture, construction, éducation, sciences sociales, tourisme, médias et communication, management, business, commerce, finance... Il est destiné aux étudiants ou aux jeunes diplômés de moins d’un an.
    Pour en savoir plus, cliquer ici.
  • Rémunération et durée hebdomadaire
    La rémunération des stagiaires dépend d’un certain nombre de facteurs et l’amplitude horaire hebdomadaire peut être, en fonction des États, supérieur ou inférieure au nombre d’heures fédéral (40 heures/semaine)

.

En savoir plus

Télécharger la brochure Eurodesk "Faire un stage à l’étranger" :

Documents joints